mercredi 16 décembre 2015

Ian Brossat , Dominique Versini et Valérie Pécresse interpellés sur l'état d'urgences sociales par les mal-logés.



 Ian Brossat, adjoint au logement, et Dominique Versini adjointe à la Solidarité et à la lutte contre l'Exclusion pour la Ville de Paris, Valérie Pécresse, présidente du Conseil Régional, ils étaient tous présents ce soir au Noël du Secours Populaire, dans le 18ème arrondissement.

mercredi 2 décembre 2015

Etat d'urgence sociale: les mal-logés en visite collective à la Direction Régionale de la Cohésion Sociale

Mal-logés, sans-logis, nous sommes 70 à être venus ensemble aujourd'hui à la Direction de la Cohésion Sociale ( 75013), dépendant du Ministère de la Ville.

Le chiffre est passé inaperçu, sans doute parce qu'aucun responsable politique d'ampleur n'a jugé utile de le commenter. Mais ce sont 570 décès dans la rue qui ont été recensés en 2014 , dont 5 enfants. Pour les hommes, la moyenne d'âge lors du décès est 49 ans, soit trente ans de moins que l'espérance de vie moyenne en France.

Les morts de la rue sont pourtant le drame le plus définitif lié au mal-logement, mais cela ne suffit pas à entraîner une réponse politique d'urgence. Comme si certaines vies étaient condamnées d'avance.

mercredi 4 novembre 2015

Evacuation de la BPI: la Ministre du Logement réserve l'argent aux entreprises, et la police aux mal-logés



80 mal-logés ont été évacués par d'importantes forces de police   du siège parisien de la BPI ( Banque Publique d'Investissement ), après une occupation qui aura duré toute l'après-midi. 

Sous prétexte de "réserve électorale", le Ministère du Logement comme la Préfecture de Région refusent  de nous donner un simple rendez-vous,  et affirment que la porte sera fermée...jusqu'au mois de janvier.

De qui se moque-t-on ? Sylvia Pinel est à la fois Ministre et candidate , et n'observe aucune réserve quand il s'agit de mêler

jeudi 22 octobre 2015

Grand Paris Habitat: le logement social délaissé au profit du logement intermédiaire


Soixante mal-logés ont occupé à Paris aujourd'hui le siège d'EFIDIS  une des deux sociétés de Grand Paris Habitat, la nouvelle entité de la SNI. Reçus par un des directeurs de la société, nous avons réaffirmé notre colère face au désengagement du logement social et les sommes énormes investies dans le logement intermédiaire.

La SNI est aujourd'hui le premier bailleur social public français. La répartition des logements de son parc est symbolique du décalage entre les besoins et la production. Sur 360 000 logements possédés, plus de 85 000 sont des logements intermédiaires.

vendredi 16 octobre 2015

Rabotage des allocations logement: double peine pour les victimes de la hausse des loyers

La loi Macron étend les possibilités de financement public de l'investissement privé dans le logement intermédiaire.  Près d'un milliard d'euros sera engagé par le gouvernement cette année, selon les annonces de François Hollande, et 900 millions par la Caisse des Dépôts et Consignations. 

Cet investissement , qui concerne des logements inaccessibles aux 1,8 million de demandeurs de logement social sera donc contre-balancé par un rabotage des allocations-logement pour celles et ceux qui n'ont pas d'autre choix que de payer les loyers que les propriétaires leur imposent.

mercredi 14 octobre 2015

Multiloc, Loc'Annonces, le logement social en loques

Soixante-dix mal-logés ont occupé tout l'après-midi du 14 octobre les locaux du Centre des Métiers de Paris Habitat OPH.. 

Cent vingt cinq logements très sociaux ( PLA-I) produits en 2014, voilà le triste bilan du premier bailleur social de la Ville. Ces logements très sociaux sont les seuls auxquels peuvent accéder 70% au moins des 150 000 demandeurs de logements inscrits dans la capitale.

lundi 12 octobre 2015

Multiloc, Loc'Annonces, ULS : et le logement social , dans tout ça ?

La Maison Fond, Leandro Erlich
Cette semaine, Anne Hidalgo et Ian Brossat lancent en fanfare un nouveau programme de subventionnement des bailleurs privés : Multiloc, en partenariat avec les agences immobilières, permettra à des propriétaires louant leur bien (seulement) 20 % en dessous des prix du marché, de bénéficier d'aides pour l'embellissement du logement, d'une garantie loyers impayés et d'autres avantages.

Depuis le début de la mandature, Anne Hidalgo affiche son intention de faire de l'accès au logement des Parisiens la première des priorités . Or, à Paris pour le moment, les besoins criants et urgents sont ceux de logements sociaux à loyer modestes : 75 % des 150 000 demandeurs inscrits ne peuvent accéder qu'à un PLA-I.

mercredi 7 octobre 2015

Paris Xème: Pas d'expulsion, le relogement !

 70 mal-logés ont manifesté aujourd'hui devant le Centre d'Action Sociale de la Ville de Paris, contre des expulsions programmées pour des résidents d'hôtel ou de résidence sociale qui attendent un logement depuis des années.


Centre d'Action Sociale du 10ème: manifestation... par HLMPOURTOUS