mercredi 12 juillet 2017

Station F: quand les mal-logés s'invitent au palais des start-up

 

Des mal-logés parisiens ont manifesté aujourd'hui dans la #stationF, l'incubateur de startup géant inauguré récemment par Emmanuel Macron et Anne Hidalgo. 

Notre objectif ? Dénoncer le Grand Paris à deux vitesses qui se met en place actuellement. Celui des tours de bureaux , des immeubles high tech, et du multi-services pour les entreprises d'un côté, celui du mal-logement et des zones de pauvreté de l'autre. 

Roxane Varza, directrice de la #stationF ne comprenait pas notre venue : pour elle, la #stationF est une "initiative privée " qui n'a donc rien à voir avec les politiques publiques, ni avec le mal-logement. 
Mais le soutien public n'est pas seulement une question d'argent directement versé: à Paris aujourd'hui, les jeunes créateurs de start-up, avant d'avoir suffisamment réussi pour être intégrées à la #stationF sont souvent hébergés dans des locaux à loyer "social", des incubateurs publics gérés....par ces mêmes bailleurs sociaux, dont la RIVP qui ne remplissent pas leur vocation première, loger toutes celles et ceux qui ne peuvent se loger dans le privé. 

Le foncier dégagé pour la station F était du foncier public: or lorsque nous dénonçons l'insuffisance de la construction de nouveaux HLM à Paris, on nous répond toujours qu'il n'y a pas de "foncier disponible". 

Roxane Varza nous a parlé de la station F comme d'un "écosystème", mais son écosystème bénéficie de l'aménagement urbain déployé autour du site, qu'il s'agisse des transports, ou des services publics ouverts spécialement dans la station, comme La Poste ou Pôle Emploi. Dans le même temps, les ouvriers du bâtiment, les salariés du nettoyage, les agents de sécurité, mais aussi toutes les "petites mains" souvent précaires sans lesquelles même les start-up ne pourraient pas fonctionner sont sommées de quitter la capitale pour aller dans des zones mal desservies, sans services publics ou vivent dans Paris, mais en souffrant de conditions de logement dignes du 19ème siècle. 

La #stationF ne pourra pas vivre en vase clos, les entrepreneurs ne pourront pas s'y enrichir en ignorant le reste de la ville où ils vivent, et en se contentant de trouver normal que les élus parisiens et nationaux leur déroulent le tapis rouge , pendant qu'ils refusent leurs droits fondamentaux à toute une partie de la population. 

La Ville Monde, oui mais pour tout le monde !